dans Téléphériques de chantier - blondins, Travail en atelier

Sous maîtrise d’oeuvre VINCI TERRASSEMENT, MECAMONT HYDRO a été retenu pour construire, à Clichy-la-Garenne (92), 2 téléphériques de chantier conséquents. Ils serviront à évacuer des terres polluées issues de travaux de terrassements réalisés sur 2 hectares. Un chantier en milieu urbain qui présente de multiples contraintes.

Le chantier se déroule sur une ancienne usine à gaz dans le centre de cette ville de la région parisienne. Si les différents bâtiments qui se trouvaient sur le site ont été démolis et les gravats évacués par camions, il convenait également de retirer les terres polluées pour les acheminer vers un centre de traitement. Au bas mot, une excavation d’une hauteur de 8 mètres sur une surface d’un peu plus de 2 hectares représentant un volume estimé à 260 000 tonnes.

Afin de ne pas perturber les riverains par des rotations de camion (80 auraient été prévues par jour), le maître d’ouvrage pour la partie terrassement CITALLIOS, a retenu la solution innovante proposée par MECAMONT HYDRO, spécialiste des téléphériques de chantiers réalisés en haute montagne. Celle-ci consiste à évacuer les gravats grâce à une installation temporaire de transport par câble aérien reliant le chantier à des péniches stationnées sur les berges de la Seine. Ces dernières évacuant ensuite les déchets par voie fluviale.

Cette solution permet, en effet,  de générer moins de bruit, moins de poussières et moins de dégâts sur la voirie. Autant d’avantages pour une intervention en milieu urbain.

Le franchissement de la Seine au programme

Concrètement, le dispositif consiste à mettre en oeuvre 2 blondins qui circuleront sur 2 lignes parallèles supportées par 4 pylônes de 35 mètres de haut. Mus par des moteurs électriques, ils achemineront sur une longueur de 400 mètres, des bennes de 20 tonnes de capacité jusqu’aux barges. Particularité du parcours, le quatrième pylône se situera sur l’autre rive de la Seine sur la commune d’Asnières.

maquette téléphérique de chantier

 

 

La maîtrise, par notre entreprise, de l’ensemble de la chaîne de production, du bureau d’études à l’installation du téléphérique en passant par la fabrication des pylônes, du treuil, du poste de commande … est assurément un plus pour le client en terme de respect des délais, de cohérence d’ensemble et de fiabilité.

Un chantier à multiples contraintes

Si le dispositif ne présente pas d’innovations techniques majeures, il se caractérise par de nombreuses contraintes :

  • Contraintes techniques :  en ce milieu urbain très dense, il y a peu de place pour tirer les haubans qui arrimeront et stabiliseront les pylônes au sol. De plus, compte-tenu de l’accessibilité réduite du site, le montage des éléments sera réalisé sur place sans le support technique des ateliers.
  • Contraintes de sécurité : le fonctionnement du chantier devra être compatible avec la circulation routière, piétonne et fluviale alentours (sur ce dernier point n’oublions pas que le dispositif traverse la Seine). A noter également la présence d’une école à proximité immédiate du chantier.
  • Contraintes de rendement : il faudra tenir la fréquence de rotation des bennes  (1 benne toutes les 10 minutes) puisqu’il est prévu d’évacuer une barge de 1800 tonnes chaque jour, pendant 7 mois.

Bref, un véritable défi à relever pour la PME de Lannemezan mais elle en a l’habitude …

 

LE POINT SUR LE CHANTIER AU 18 MARS 2019

Après la fabrication en atelier qui s’est déroulée en février ….

 

… les éléments du téléphérique ont été acheminés sur le chantier et sont en train d’être installés :

 

L’installation va se poursuivre jusqu’au mois de mai. Les essais, la réception et le début d’exploitation se réaliseront sur la première quinzaine de juin pour une exploitation prévue jusqu’à fin 2019.

Recent Posts

Poster un commentaire

Start typing and press Enter to search